Adacard

FR

EN

NL

Cartes et personnages

Cartes :

L'hiver

Ange ou

démon ?

La luciole

La cloche

La bougonne

AdaCard - L'Hiver

L'hiver

En général, on ne voit pas trop les coccinelles en hiver. Evidemment, puisqu'elles hibernent. A la fin de l'automne, elles cherchent des endroits chauds pour passer l'hiver.

 

C'est à ce moment là qu'on peut en apercevoir en masse près des souches d'arbre, des chambranles de portes ou des châssis de fenêtre. Et souvent côté sud, là où elles seront bien protégées des vents et des frimas. Et puis au printemps, où elles sortent en masse…

 

La carte "hiver", c'est un peu le désarroi pour les coccinelles. Sauf bien sûr si vous décidez du contraire…

Acheter le jeu

AdaCard - ange ou démon ?

Ange ou démon ?

On lui donnerait presque le on Dieu sans confession, mais qu'est-ce qu'il cache derrière son dos ? Va-t-il jurer qu'il a juste ramassé un bout de bois (ce qu'il a peut-être vraiment fait) ou inventer une histoire (à non, ça, c'est à vous de le faire…) pour expliquer ce qu'il s'est passé.

 

Et au fait, c'est vrai, ça… Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Vous diriez quoi, vous ?

Acheter le jeu

AdaCard - La luciole

La luciole

Est-ce parce qu'elle luit dans la nuit et qu'elle éclaire la route des coccinelles qu'on la perçoit comme étant de bons conseils ?

 

La carte de la luciole se joue souvent pour amener une notion de sagesse, de bons plans, de ruse, de connaissance ou d'idée(s).

 

Mais bien sûr et comme pour toutes les autres AdaCard, c'est votre imagination qui est au pouvoir. C'est vous qui lui trouverez ses applications les plus riches…

Acheter le jeu

AdaCard - La cloche

La cloche

Est-ce une cloche de Pâques qui lance des œufs ? Cela y ressemble, mais si ça ne convient pas à l'histoire commencée, que peut-il bien y avoir derrière cette image ?

 

Est-ce un bruit violent, une alarme, quelqu'un qui sonne à la porte, quelqu'un qui vient d'être assommé et qui voit des cloches voleter autour de sa tête ? Est-ce une idée géniale, l'heure de manger, ou même – avec une mauvaise fois crasse une tout nouvelle fusée spatiale ?

 

Comme d'habitude, c'est à vous de décider…

Acheter le jeu

La bougonne

Elle a l'air de bien mauvaise humeur, cette petite larve de coccinelle… Mais qu'est-ce qui a pu la mettre dans cet état-là ?

Ou alors nous trompons-nous ? Est-elle vraiment en train de broyer du noir, ou s'agit-il d'autre chose ? Un petit problème de météo, par exemple ? C'est peut-être bien ce petit nuage qui contrarie notre pauvre amie… Qu'en pensez-vous ?

Acheter le jeu

Personnages :

La larve de

coccinelle

La coccinelle

adulte

Les pucerons

L'abeille

La larve de coccinelle

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est gourmande !

A un stade de son développement, elle peut engloutir jusqu'à 150 pucerons par jour. Cela ne paraît pas évident sur les images, mais en fait la larve ne voit pas. Elle sent la présence des pucerons, les approche et tente de les repérer par contact et, quand elle les a enfin trouvé, les gobe avec frénésie.

 

Nous osons espérer qu'elle pense à autre chose durant ses journées.

 

On la reconnaît à son dos bleu et au fait qu'elle n'a pas de "coiffe", contrairement aux coccinelles adultes du jeu.

La coccinelle adulte

 

Après son développement et un passage de 3 à 5 jours dans sa nymphe , la coccinelle adulte arrive enfin dans nos jardins.

 

Elle a enfin des yeux, ses élytres (la carapace rouge) et ses points. Elle peut alors être rouge à points noirs ou noire à points rouges.

 

Elle continue bien sûr de raffoler des pucerons, mais elle se concentre surtout sur la survie de sa progéniture à venir. Elle est à la recherche d'endroits où trouver des pucerons afin de pondre et de laisser cette délicieuse nourriture à sa descendance.

 

Elle a peu de prédateurs, le rouge de ses élytres signifiant "il y a franchement plus savoureux sur le marché". Elle doit se méfier de certains de ses congénères, comme les coccinelles asiatiques qui n'hésitent pas à s'attaquer à elle, des jardiniers répandeurs de pesticides et des fourmis qui gardent jalousement leurs élevages de pucerons…

 

Dans le jeu, on les reconnaît grâce à leurs élytres rouges et à une sorte de coiffe, rouge aussi, tout droit sortie de l'imagination de nos illustrateurs peu soucieux de coller fidèlement à la réalité…

Les pucerons

 

La nourriture préférée des coccinelles !

Ils sont doux, moelleux, sucrés, c'est un vrai délice… Ce sont surtout les larves de coccinelles qui en sont folles, elles peuvent en engloutir jusqu'à 150 par jour !

 

Nous avons testé de notre côté, et il faut bien avouer que nous sommes un petit peu moins enthousiastes. Mais n'est-il pas vrai que tous les goûts sont dans la nature ?

 

Quoi qu'il en soit, c'est une bonne chose que les coccinelles en soit friandes: les pucerons peuvent coloniser des plantes et littéralement les épuiser. Leur cible favorite ? Les rosiers, le chevrefeuille, les arbres et arbustes fruitiers… et au potager le basilic, les rames de petits pois, de fèves, etc. Bref, toute une variété de plantes délicieuses qu'il serait sans doute dommage d'arroser de pesticide, non ?

 

On a beau ne pas vouloir jouer avec de la nourriture, n'hésitez pas à utiliser les pucerons comme des appâts, des tentations ou des trésors pour les coccinelles. Ils sont faciles à reconnaître, ce sont des boules vertes avec de grands yeux et un air bien souvent inquiet…

L'abeille

 

L'abeille et la coccinelle, on peut le dire, ont des intérêts communs. Ce sont toutes deux des alliées formidables des plantes et fleurs. Si la coccinelle les débarrasse naturellement des pucerons, l'abeille, elle, contribue à la pollinisation. Elle est donc absolument vitale pour la nature et le développement de la flore.

 

Peu aggressive, généreuse, elle est donc dans vos histoires une alliée naturelle de vos coccinelles. Sauf bien sûr si vous décidez du contraire…

©Eric Detaille 2016 • All rights reserved